Laurent Bigot – D’un air instable

Dans la pénombre, on distingue des bouteilles. Elles habitent l’espace, telles des personnages. De plastique, de verre.

De ce paysage nocturne proviennent des sons, indices de vie.

L’oeil s’habitue, attrape des mouvements.

Des bouteilles oscillent, se dandinent. D’autres roulent, se recroquevillent. Les sons s’assemblent, s’agencent, deviennent musique.

D’étranges formes semblent sortir du sol, lombrics translucides qui se frayent un chemin.

                                         —————————

Des flux d’air vont chatouiller des objets, malléables ou en équilibre précaire, qui semblent prendre vie.

Ce faisant ils génèrent un univers sonore.

Ils bougent, respirent, sifflent, craquent, éructent, vrombissent…

Il est tentant de jouer avec eux.

Cependant l’objet est un partenaire hasardeux.

https://www.youtube.com/watch?v=TWyJh_ORO-M